3ème leçon de danse

Il y a deux types d’énergie qu’il faut parvenir à dissocier, à désynchroniser, à faire succéder dans l’action : être dans l’attente, à l’affût, un félin, un fauve affamé ; ou bien être un chat qui ronronne, qui n’a pas de colonne, qui se roule par terre et produit des sons. Il y a des exercices préparatoires, des assouplissements, un échauffement spécial. Tu prends une boule d’énergie, tu la fais tourner comme ça, tu la fais grossir : elle gonfle, elle tourne, elle grossit grâce à toi. Tu gardes une souplesse dans les jambes, c’est important, tu gardes le côté comme ça circulaire et tu bouges à droite à gauche, tu peux faire avec l’image de la boule mais pas forcément, tu balances toujours avec une idée de défense, de défensive mais dansée. Puis même version à deux : tu recommences et tu tournes, tu roules pareil, tu fais varier comme ça le geste des bras, le sens de rotation, tu développes un va-et-vient de pendule, avant, arrière, avant, arrière, et puis à un moment tu croises quelqu’un qui est dans le même roulis, dans le même pendule et vous commencez une danse, une sorte de valse à distance, tranquillement, ça dure comme ça un moment, ça peut durer des heures, on met de la musique, on fait varier le mouvement, le balancement, le pendule, ça dure des heures. Puis même version à trois : un autre arrive et passe entre vous, il passe, il se coule entre vous, il ne vous dérange pas, il est léger, il est furtif, il est un souffle inoffensif. Après tu continues, tout seul, à deux, à trois, variantes avec ou sans équilibre, avec ou sans charge dans les bras, en faisant jouer le pourcentage de ton poids sur le sol : quatre-vingt pour cent, soixante pour cent, quarante pour cent, vingt-cinq pour cent, quand ça diminue tu t’élèves, il y a moins de poids sur le sol et donc tu t’élèves proportionnellement, tu pars.

Il y a plein d’enchaînements possibles : Guerrier Couché, Tigre Volant, Mustang Lâché. C’est pas très compliqué, c’est un jeu entre des figures inspiration/expiration, inspiration lente, expiration cassée dans le bas-ventre, c’est pour donner une qualité d’impulsion dans d’autres mouvements, d’autres respirations, d’autres vitesses, des respirations plus rapides dans la vie des autres gens. D’abord tu te concentres. Tu refermes, tu rassembles, tu attrapes, tu fais semblant d’attraper, trois fois, même diagonale qu’au début, premier petit pas chassé vers la droite, deuxième vers la gauche, tu attrapes une fois, tu attrapes deux fois, et là quand tu es là, quand tu as attrapé pour la troisième fois, quand tu as les deux mains en l’air comme ça, tu tires une sonnette d’alarme, une dans chaque main, tu donnes l’alarme, tu préviens du danger. Tu prends un petit élan, tu mets les mains au sol et tu lances un bon coup de pied de la jambe droite, bon coup de pied retourné qui te retournes, la jambe arrive de l’autre côté avec le même bras qui s’allonge, qui se prolonge, une jambe pliée, un talon dans le cul, l’autre jambe tendue, le poids du corps sur le pied gauche et tu balayes comme ça, tu balayes et tu atterris comme ça, tu donnes une impulsion avec ton bras droit toujours en l’air indiquant la direction opposée, ton regard donne un mouvement à tes hanches, ça te lance en l’air dans un tour qui te redresse, qui te hisse au niveau, tu ramènes la jambe gauche avec les mains, tu prends appui sur la jambe gauche avec les mains, tu es prêt pour le combat, tu fais une marche de trois pas mains motrices autour de l’axe formé par tes bras entrelacés, tu tournes et tu continues comme ça, tendu comme ça sur le pied droit puis volte en l’air avec les deux genoux et tu atterris sur les deux pieds, un bon amorti qui te relance aussitôt, coup de pied retourné avec la jambe droite, tu pousses et tu balances le talon vers l’arrière, tu reprends de l’élan, tu fais un, deux, trois, quatre, cinq petits bonds en tournant sur la gauche, tu reprends ton coude, tu envoies ton bras droit tendu virer à l’horizontale, comme ça, main tranchante, sabre, serpette, le plus loin possible et quand tu es là, quand tu es au maximum de l’extension de la révolution tu te laisses entraîner par le style et tu fais une roue, tu peux en faire deux, tu roules de l’autre côté, la jambe gauche retombe en dernier et prend le rebond, ton bras droit revient se rabattre, tu le bloques au niveau du coude, tu envoies le pied droit plein d’énergie renouvelée dans le bras, le pied pousse un peu plus loin que l’impact attendu, comme ça, et tu réinjectes ton bras gauche dans ton bras droit, sur l’axe pour une fois, tu as jeté, tu jettes ton bras, tu te baisses en même temps et tu tournes et tu te retrouves comme ça, presque accroupi, épaules hautes, bras en l’air, poignets lâchés. Vif coup de pied arrière, tu retrouves le mur face diagonale en ramenant d’un coup ton pied gauche autour de ton pied droit dans le sens des aiguilles d’une montre et tu balances, tu rebondis, tu envoies ton genou droit vers le sol, tu reviens, comme ça, tu croises les bras sur le torse genre un peu dragon, un peu serpent fâché, comme ça, une seconde et tu écartes et tu dis non, tu dis non trois fois, une fois, deux fois, trois fois, une à chaque pas, coudes pliés dépliés, comme ça : non, non, non. Tu te retournes simplement, tu ne réfléchis pas, tu pivotes autour de ta jambe dans le sens contraire, tu dégaines ton épée et tu décris un cercle en faisant tourner le pied dans le même sens de rotation, tu rengaines ton épée des deux mains, tu te retournes vers face, tu te retrouves face avec genre une boule d’énergie dans les bras qui gonfle et qui grossit, qui vient de nulle part, qui te tombe du ciel dans les bras, tu fais deux, trois tours, jambe droite vers l’avant ramenée par la pointe du pied que tu fais glisser, une masse d’énergie avec laquelle tu joues, une masse d’énergie concentrée, ça tournoie, ça chauffe, ça passe comme ça, ça dure un moment et puis tu as une idée, soudain une idée te saisit, te fait sursauter, te donne l’impulsion d’un petit saut, le petit saut t’emporte en l’air par la tête et la jambe droite qui plie, qui vient te ramener par l’arrière, et par la jambe gauche qui plie aussi, comme ça, tu sautes et tu retrouves la diagonale avant du début, position défensive, corps au repos, mains relâchées, tête oblique, œil droit par-dessus, pur balancement, c’est ça.